Printemps 2018 : qu’est-ce que j’ai fait de mes journées ?

imagequoideneuf🍀Bilan de saison n°1 🍀
La question « que fais-tu dans la vie ? » devient de plus en plus inconfortable avec l’âge, les saisons et l’auto-entreprenariat. Du coup j’ai voulu y répondre en quelques points étoilés – je fais l’impasse sur de nombreux projets en cours mais voici le principal.

Premières chroniques chez Causette

⭐ Début juin, j’ai fêté ma première participation au Magazine Causette ! Très heureuse de participer à ce magazine dont la ligne édito me va bien. Au-delà du féminisme affirmé, qui est encore un vaste champ de questionnements pour moi mais dont j’aime accompagner l’effervescence – la fameuse « troisième vague » -, j’aime surtout la plume de ce magazine, son mélange de registre parlé et écrit, d’approches théoriques, ironiques et familières. Le fait que Causette, garçonne revêche qui se moque d’elle-même, s’adresse à nous à la première personne, qu’elle mélange l’ironie et le sérieux comme dans le journalisme Gonzo. Pour faire court, j’aime l’idée de travailler avec une rédaction qui traite le sujet de la féminité avec exactement la même impertinence, drôlerie et gravité que les autres grandes et petites questions de notre société dans ses spécificités des plus ordinaires aux plus insensées. Dans le numéro de juin 2018, j’ai conseillé un livre que j’adore et dont je n’arrête pas de parler : « Clientèle » de Cécile Reyboz (Actes Sud). Et j’ai chroniqué le premier roman de Guillaume Meurice « Cosme ». Ces deux livres ont d’ailleurs ouvert des champs de curiosité que j’ai cultivés sur ce blog. Côté Guillaume Meurice, j’ai interrogé une communauté de chercheurs spécialistes de Rimbaud pour savoir si, vraiment comme Meurice l’affirme, son livre remet en question des siècles d’études sur le poète. Je publierai bientôt les résultats étonnants de cette petite enquête qui, personnellement, m’a passionnée ! Côté Cécile Reyboz, j’ai réalisé un teaser audio / Roman Baladeur inspiré de son livre qui est, à ce jour, je le dis, l’épisode que je préfère !

Envies de podcasts

⭐ A la fin mai, j’ai lancé sur ce blog une chaîne de podcasts, justement, les « Romans baladeurs » qui prendra tout le temps pour déployer les jolies balades que je lui promets. L’idée est venue d’une envie, d’une pulsion de toucher les textes, les sentir passer dans mon corps, les faire vibrer dans mon ventre et par ma voix. Cela paraît peut-être excessif mais c’est vrai ! Cette envie de lever la tête dans le métro pour partager ma lecture ou de relire le même passage cinquante fois à voix haute. Que faire quand on aime un texte très fort ? Souligner les extraits, les apprendre par cœur, les dire, les enregistrer, les partager, les recopier, les recréer, leur répondre… Voilà c’est tout cela les « Romans baladeurs » pour moi. Au départ, je voulais publier un podcast par semaine. Mais j’ai préféré ne rien m’imposer finalement. La quantité vient souvent au secours de la mauvaise qualité, non ? J’ai donc décidé de ne pas appliquer ce conseil que l’on me donnait, histoire de ne pas, comme je le fais parfois, plomber mon projet avant même de le laisser s’envoler.

Un documentaire

⭐ A la mi-mai 2018, la maison de production TV Only, avec laquelle je travaille régulièrement comme chargée de développement de documentaires, a vendu à une chaîne – mystère pour l’instant – un projet de film auquel je participe comme auteure ! Le projet s’appelle pour l’instant « La France aux fourneaux » et raconte l’histoire de France par ses pratiques alimentaires. Vous trouverez mon « pitch » ici, pour vous mettre l’eau à la bouche.

Un festival littéraire

⭐ Fin avril, j’ai développé la programmation du festival Lire à Limoges axée sur un thème que je connaissais mal et qui m’a beaucoup plu, la francophonie. Quelques autres thèmes ont été aussi présents comme le féminisme, la « nuit », le polar et mai 68. J’ai cueilli pendant les conférences un abécédaire de paroles d’écrivains qui m’a beaucoup amusée et que je vous invite à picorer…

Des projets pour l’été

⭐ En teaser pour la suite, l’été s’annonce chargé de projets, tous axés autour de la lecture et de l’écriture : des événements littéraires à la Bellevilloise, la préparation d’un festival de littérature jeunesse en novembre, l’annonce à venir de mon premier contrat d’apporteuse de projet d’édition chez Robert Laffont, dont je vous dirai des nouvelles très bientôt, une participation intense et « hyper-challengeante » aux deux numéros de juillet de Causette – l’un des deux est déjà en kiosque -, une collaboration prochaine au Point Pop, de nouveaux documentaires avec TVOnly, des lancements d’ateliers d’écriture avec le site DesLettres.fr et un manuscrit en cours… je respire, je continue, je ferai une pause pour vous donner des nouvelles.

Crédit photo : Maurice Branger / “Terrasse de café”, Paris, femmes, 1925

Une réflexion sur « Printemps 2018 : qu’est-ce que j’ai fait de mes journées ? »

  1. C’est génial tous ses projets !!!!  » la préparation d’un festival de littérature jeunesse en novembre » C’est Montreuil ! Cet année je fais partie des comités albums et 1éres lectures 1er romans. Donc je suis assez curieuse de savoir de quoi il en retourne 😉

    Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.