Un nouveau blog, où, comment… et pourquoi pas ?

Alors là, je ne sais pas… Je n’ai aucune grille pour expliquer cela. Pourquoi vous convoquer ici, maintenant, comme ça ? Vous demander de mettre toutes vos têtes au-dessus de mon épaule pendant que j’écris, de rester à côté de moi.


Ca fait plusieurs mois que l’envie est là et que je n’ose pas. Surtout en mon nom, quel toupet aurait dit ma grand-mère… Lauren Malka. Je ne sais pas… ! D’autant que maintenant que vous êtes là autour de moi, vous m’intimidez comme vous n’imaginez pas. Je ne sais plus vous parler, ce que je voulais dire, ni comment, ni pourquoi !

La Drôlerie des Palmiers

Il y a quelques années, je tenais un blog qui s’appelait « La Drôlerie des Palmiers ». La démarche était similaire. Cela sortait du même chapeau. C’était une façon pour moi de donner de mes nouvelles, de ne plus être seule face à mes écrits, mes activités, mes projets. C’est fou ce que ça m’avait apporté ! Comme gaieté, comme rencontres, comme plaisir, comme gentillesses… Je recevais beaucoup de mails de lecteurs que je ne connaissais parfois pas du tout. J’y partageais mes bonnes adresses de restos, de cours de yoga, quelques folies sentimentales pour des auteurs comme Romain Gary, Roland Barthes, Kessel, Nietzsche, Fitzgerald, des contemporains comme Héloïse Guay de Bellissen, Catherine Chalier, Philippe Ségur… j’y ai feuilletonné mon voyage en tête à tête avec moi-même en Australie, et j’ai fini par un article autour des attentats de Charlie Hebdo qui avait été repris par la Règle du Jeu… et puis j’ai lâché du jour au lendemain sans vraiment y repenser.

C’est le blog de la maturité !

Le blog que je lance ces jours-ci est peut-être plus sérieux dans l’apparence. Même Facebook ne sait par quel bout le prendre et reste coi… Il cherche à « récupérer l’aperçu », charge, charge mais ne le trouve pas. J’aimerais qu’il se tienne plus droit que la « Drôlerie ». Qu’il soit tout aussi joyeux mais un peu mieux apprêté, qu’il m’apporte l’illusion de projets mieux ordonnés. Les photos seront rares et sévèrement rognées (j’essaierai !) pour être toutes de la même taille et correctement alignées. Peut-être d’ailleurs qu’il n’y en aura pas ! Ça ne rigolera pas non plus pour les polices de caractères et les règles de présentation graphiques que j’ai toujours malmenées… On a bien fait n’imp les dernières années, mais là c’est un peu le blog de la maturité ! Il répond en tous cas à la même envie. Celle de partager mes lectures, mes écrits, mes envies et activités. Peut-être même, si je me sens plus à l’aise avec vous au fil des mois et que j’arrive à me décoincer, à vous demander votre avis sur mes projets les plus top secrets !

Image : Andre Kertesz, Budapest, June, 1971